Mes favoris

Fort William, Ben Nevis & Lochaber - Page d'accueil

Meilleures Faune & Flore

Luxuriantes forêts de chênes qui sont des forêts tropicales tempérées, loutres et hérons qui animent les grèves des lochs abrités, plantes alpestres qui percent les neiges des montagnes, baleines et dauphins qui sillonnent les chenaux séparant les jolies îles ne sont que quelques exemples de la faune et de la flore des environs de Fort William.

 

Glen Nevis

Ben Nevis, près de Fort William, est d’ordinaire connue pour être la plus haute montagne de Grande-Bretagne et d’Irlande. En aval pourtant, le paysage, la faune et la flore de la vallée de Glen Nevis, au sud-ouest du grand sommet, sont eux-aussi dignes d’attention. Allez donc au centre d’informations touristiques de Ionad Nibheis et promenez vous le long de la rivière Nevis en vous éloignant de la ville. Ou, si un parcours de plusieurs heures vous tente, allez plus haut dans la vallée, là où la belle cascade An Steall plonge dans les gorges cernées de pins sylvestres, de bouleaux, de sorbiers et de houx.

Forêt de vieux chênes

Les forêts occidentales de chênes indigènes qui entourent le Loch Sunart sont un bijou des Highlands. L’une des plus accessibles est à Ariundle à 3 kilomètres au nord de Strontian, près de la petite route de Polloch. Partez du parking d’Airigh Fhionndail derrière le salon de thé pour apprécier les différentes teintes de vert. En été, traquez les rouges-queues, les papillons Echiquiers. Cette forêt ancienne pourvoyait autrefois en charbon de bois la fonderie Bonawe Furnace.

Martres des pins et rouges-queues

Vous aurez l’occasion d’admirer la vue sur Loch Sunart en vous rendant à Ardnamurchan, l’endroit le plus à l’ouest de l’Ecosse «continentale.» L’envie vous prendra peut-être de vous arrêter et de prendre le temps de visiter plusieurs endroits au bord de la B8007. Suivez alors le sentier (il n’y a pas de parking), juste à l’ouest du village de Glenborrodale, qui fait une boucle dans une forêt de chênes protégée. Tendez l’oreille pour entendre les cris du pouillot siffleur, du rouge-queue et du gobe-mouches gris. Vous pouvez encore faire une promenade guidée pour laquelle vous trouverez des renseignements non loin, au Natural History Centre de Glenmore (ouvert de Pâques à octobre). A votre retour au centre, vous pourrez vous rafraîchir et en apprendre plus sur la faune locale comme par exemple les martres des pins.

Île d’Eigg

Pendant la traversée qui mène à Eigg, on voit, en été, des petits rorquals, des dauphins communs et des marsouins apparaître à la surface des eaux. Vous aurez déjà pu observer des phoques communs sur les eaux côtières du détroit d’Arisaig ou d’autres oiseaux marins se nourrissant près de Sleat sur l’île de Skye. A terre, faites une halte au snack-bar et à l’épicerie bien approvisionnée, puis allez observer le héron gris et les échassiers à la lisière de Kildonan Bay. Cette île, qui appartient à ses habitants, est traversée par une seule route qui peut, en été, être bordée de tapis d’orchidées; à Cleadale, les prairies sont couvertes d’orchis à deux feuilles. Les célèbres sables de Laig Bay (un bon coin à loutres) «chantent» du grincement de leurs grains.

Île de Rum

D’incroyables montagnes sertissent le sud de Rum et auraient, selon certains, inspiré à J.R.R. Tolkien les pics de Mordor. Faites de petites promenades à travers les bois qui couvrent le littoral près de l’embarcadère et du hameau, ou empruntez le sentier qui part de Kinloch et traverse l’île pour voir des cerfs et les poneys indigènes de Rum. Le soir, il ne faut oublier la promenade pour aller entendre les puffins des Anglais retourner à leur terriers haut dans les montagnes.

Île de Muck

L’île de Muck est un vrai petit bijou, avec des terres fertiles et de jolies baies. Goûtez donc une tranche du gâteau du salon de thé de Port Mor (fait avec les œufs des poules que vous aurez vues) puis allez à Gallanach Bay et tendez l’oreille pour entendre bécassines, chevaliers gambettes et autres échassiers. Passez donc sur l’île une nuit ou plus pour avoir le temps de vous promener et de voir des macareux et autres oiseaux marins sur les falaises occidentales.

Île de Canna

Canna est la plus occidentale des Small Isles, mais la traversée, plus longue, peut être un véritable bonus si vous voyez un troupeau de dauphins communs ou une nuée de mouettes tournoyant au-dessus d’un banc de poissons où se nourrit le petit rorqual. A terre, Canna abrite une grande variété d’oiseaux marins pendant la saison des amours, comme des cormorans huppés ou non, des guillemots, des pingouins torda, des macareux et des mouettes tridactyles sur les falaises occidentales (à deux ou trois kilomètres de l’embarcadère). C’est aussi le meilleur endroit pour scruter le ciel à la recherche de la silhouette immense du pygargue.

Guillemots, RSPB images